samedi 28 avril 2012

Otomen


Otomen



Année : 2009
Réalisation, Scénario, etc. : Masaki Tanimura, Teruo Noguchi, Maki Kurihara, Ritsuko Hanzawa, Kota Fukuhara
Durée : 12 épisodes de 36 minutes (en moyenne)
Pays : Japon
Genre : Comédie romantique

Avec : Masaki Okada = Asuka Masamune
Kaho = Ryo Miyakozuka
Ryo Kimura = Hajime Tonomine
Koji Seto = Yamato Ariake
Kazuma Sano = Juta Tachibana
Mirei Kiritani = Miyabi Oharida

Adaptation du manga « Otomen » par Aya Kanno

Le début :

   Suite à une promesse faite à sa mère, Asuka a tout mis en œuvre pour devenir le garçon le plus viril de son lycée, tout en essayant de refouler au plus profond de lui-même le fait qu'il soit un "otomen", c'est-à-dire un garçon qui comprend ce que pensent les filles et qui aime s'adonner à la cuisine, la couture, le crochet, le tricot, etc. Grâce à ses efforts, il est devenu une sorte de star au lycée Ginyuri: c'est le capitaine de l'équipe de kendo, il est fort, courageux et vient en aide aux plus faibles...
   Tout va bien jusqu'au jour où une nouvelle élève intègre la classe d'Asuka: la jolie Ryo est un garçon manqué qui ne sait pas cuisiner, coudre, etc. Elle est l'exact opposé d'Asuka! Asuka tombe immédiatement amoureux de la jeune fille et cela va quelque peu compliquer son quotidien, puisqu'il n'ose pas lui avouer sa véritable personnalité...
           
Mes impressions :

   Ma première impression est pour l'affiche: elle a beaucoup contribué au fait que je me sois intéressée à ce drama. Je la trouve fraîche et mignonne. C'est un bien joli couple, je trouve...
   Otomen commence de manière assez surprenante (Asuka a des parents pour le moins spéciaux...) à tel point que j'ai un peu hésité avant de me lancer complètement. J'avais peur d'être tombée sur une bouse. Finalement, j'y suis allée en me disant qu'il fallait peut-être passer un certain cap avant d'être sûre d'accrocher ou pas... et puis voilà, je suis arrivée au bout!
  Il y a des têtes connues, mais aussi des nouvelles têtes. J'aime assez avoir un mélange des deux. Parmi les acteurs qui m'étaient inconnus, il y a ceux qui incarnent les protagonistes: Masaki Okada et Kaho. Ce n'est pourtant pas leur coup d'essai, mais voilà: le fait est que je ne les avais jamais vus auparavant! ^^'


   Je l'ai dit un peu plus haut, je trouve qu'ils forment un joli couple. D'un côté, nous avons donc le bisho de service... ou plutôt l'un des bishos de service: il y en a plusieurs et il y en a pour tous les goûts ^^


   L'histoire de la promesse d'Asuka faite à sa môman ne dure que 20 minutes, puisqu'il ne résiste pas à l'envie de réparer une peluche qui finit injustement dans une poubelle et qui lui rappelle "Patorachu", son nounours préféré (^^). Et là, les amis, on arrive au moment où je me suis dit: "Voilà qui promet d'être trèèès intéressant... Mmmm oui, vraiment!" (^^)


  Et puis, ça continue puisqu'il ne résiste pas non plus à l'envie d'aider Ryo à faire un gâteau... il faut dire qu'elle n'est vraiment, mais vraiment pas douée. Lui, par contre, il vient quand il veut à la maison pour cuisiner la prochaine fois que j'aurai des invités, ça va faire un malheur! Franchement, dites-moi comment résister à ça:


   Quant à Ryo, s'il est vrai qu'elle ne sait pas cuisiner, il en va tout autrement en matière de baston. La demoiselle n'a besoin de personne pour se défendre, elle ne fait pas dans la dentelle et le fait de se battre contre plusieurs adversaires ne l'effraie pas, CQFD:


   En fait, ça va très loin: elle a été élevée comme un garçon et son père lui a interdit de s'adonner à des occupations de fille. C'est à peine si elle a le droit de mettre les pieds dans la cuisine. C'est un peu la Lady Oscar des temps modernes, quoi. (^^) Ne vous leurrez pas, si vous n'avez pas vu Otomen: elle ne passe pas non plus son temps à se battre, ce n'est pas "l'Ouragan Ada" de Yankee-kun to Megane-chan.
   Deux des personnages secondaires sont incarnés par des acteurs qui me sont familiers. Il y a tout d'abord Ryo Kimura. Il joue ici le rôle d'Hajime. On le voit au début se poser en tant qu'ennemi du héros. Hajime est à la tête d'une bande de pauv' types qui s'amusent à martyriser et racketter les plus faibles. Ce sont les petites frappes du coin, quoi. Ceci dit, Hajime a un loisir pour le moins surprenant, car il est en décalage avec ses allures de dur à cuire. La rivalité entre Asuka et Hajime est loin d'être exacerbée, ils ne passent pas leur temps à se battre et Hajime a la bonne idée d'évoluer un peu. Ils s'affrontent quelquefois, certes, mais de différentes manières. Otomen est le second drama où j'ai l'occasion de voir Ryo Kimura. Je l'ai découvert dans Cat Street, où il incarnait Gota - un passionné de hip-hop victime d'ijime - un personnage aux antipodes de ce qu'il est ici. (^^) Il est convaincant dans les deux rôles. Il ira loin, le gamin!


   Koji Seto est l'autre acteur qui m'est familier. Je l'avais vu avant Otomen incarner Hiro, le héros aux cheveux blancs du drama tire-larmes Koizora. Ici, il incarne Yamato, un personnage un peu efféminé et occasionnellement malmené par tout voyou qui passe. C'est un peu comme s'il avait une pancarte dans le dos avec l'inscription "Tabassez-moi, frappez-moi bien fort!". Il demande à Asuka de le prendre sous son aile et de lui enseigner le kendo.

Sur ce coup-là, ils se sont encore lâchés au niveau de la coiffure...
à moins que ça ne soit expérimental? Bref...
   Parmi les personnages secondaires, il ne faut pas que j'oublie de vous parler de Juta (Kazuma Sano). Il découvre le petit secret d'Asuka très tôt et espionne ce dernier lorsqu'il s'adonne à des loisirs en contradiction avec son étiquette d'homme viril. (^^) La raison pour laquelle il suit de près Asuka est expliquée, on le découvre au fur et à mesure... Par moments, je trouve que l'acteur a le même style que Sho Sakurai. Ce n'est pas du tout flagrant sur la capture ci-dessous, mais on retrouve cette petite ressemblance dans certaines de ses mimiques.


   Il y a quelques "célébrités" dans ce drama: un clone mal cloné d'Angela Aki, un sosie de Barack Obama et surtout - celui-là, il faut que je vous le montre - le Yamapi du pauvre (époque Buzzer Beat):


   Enfin, j'aimerais clôturer cette présentation des principaux personnages en m'attardant sur Yumeko-Sensei. Un peu extrême dans ses choix vestimentaires, un peu frappadingue, cette prof n'est pas uniquement atypique par son look en décalage avec sa profession, c'est aussi une hédoniste qui en pince sévèrement pour le héros... bon, il faut aussi reconnaître que ce n'est pas le plus moche de la classe! (^^) Moi, elle me fait rire, mais comme elle donne dans l'exagération permanente, je comprendrai parfaitement si vous me dites qu'elle vous agace.


  Vous l'aurez compris, comme ce drama se déroule en milieu scolaire, on retrouve quelques incontournables qui sont propres au genre: l'épisode en bord de mer, la bande de copains, les scènes sur le toit de l'école et tout le saint-frusquin! Je crois que je ne me lasserai pas de sitôt de cette ambiance que l'on retrouve dans les "school dramas", parce que ça me rappelle mes années lycée et ça, ça me met de bonne humeur! (^^)
   J'ai cependant un sentiment mitigé à l'égard d'Otomen: certaines situations sont censées être drôles, mais elles sont tellement grosses qu'au final on n'a pas du tout envie de rire et à plusieurs reprises, je n'ai pas pu m'empêcher de m'exclamer: "Mais qu'est-ce que c'est débile!!". Pour moi, le principal défaut, c'est que les protagonistes ont beau être mignons, ils manquent un peu de charisme et sont mous. Je reproche aussi à Kaho le fait d'avoir toujours à peu près les mêmes expressions visuelles. En outre, elle ne sait pas rire sur commande. A chaque fois que la situation exige qu'elle rie aux éclats, elle est mauvaise au point de m'agacer. Il faudra que je les voie tous les deux incarner d'autres personnages, je ne vais pas me faire mon opinion définitive sur eux à partir d'un seul drama...
 Je déplore également le fait que le côté garçon manqué de l'héroïne n'ait pas davantage été mis en exergue. Certes, ça ne servirait à rien de la faire se battre tout le temps, mais en fin de compte son côté masculin ne ressort pas plus que ça. Elle fait des gaffes en cuisine et est un peu empruntée, mais elle s'habille comme une fille et je la trouve charmante.
   Autre chose que je trouve dommage: Ryo est clairement en retrait par rapport à Asuka. Ce n'est pas une critique en soi, mais si on les voit tous les deux occuper le même espace sur l'affiche, on s'attend à un traitement égal.  
   Malgré ses défauts, j'ai suivi le drama jusqu'au bout. Deux épisodes se démarquent du lot: l'épisode 3 et l'épisode 7 (pour des raisons différentes). J'ai relevé des longueurs, mais j'ai trouvé pire dans d'autres dramas. Il y a quelquefois un peu trop de flashbacks, quoi. Tout ça pour dire que j'ai suivi Otomen relativement facilement. Vous voyez, j'ai vraiment du mal à me décider: j'aime ou j'aime pas?
  Enfin, il y a des références disséminées par-ci, par là et la manière dont elles sont amenées est toujours amusante. Dans le désordre, nous avons: Hana Yori Dango, Le Tombeau des Lucioles, Nausicaä, etc. Oh, et puis au commencement de l'épisode 7, Juta lit avec ferveur le shojo "Glass no Kamen" (autrement dit: "Laura ou la Passion du Théâtre" en VF, mais je ne sais pas si ça vous dit quelque chose, ça date un peu!) et l'on peut entendre la musique de son adaptation en anime (^^)...
   L'ending, "Lover Soul" par Kou Shibasaki, n'est pas laid, j'aime bien la musique mais j'ai l'impression de l'avoir déjà entendu 100 fois. En revanche, les images qui l'accompagnent sont particulièrement soignées et sont de la même facture que celles du drama Osen. Comment dire... c'est classe, tout simplement!

En conclusion :

   Bon, je résume: Otomen, c'est un drama en milieu scolaire avec des types virils... mais pas tout le temps. Disons qu'ils essaient d'assumer la part de féminité qui est en eux (^^).
   Otomen est bien débile par moments, il faut bien se l'avouer: certains gags ne sont pas drôles, certaines situations sont vraiment trop exagérées, mais c'est un drama sans prétention qui se suit très bien grâce à son intrigue ultra simple. En d'autres termes, c'est le genre de drama qui est tombé à point nommé pour des gens qui, comme moi, avaient bien besoin de prendre un peu de vacances! (^^)




           
IZA, le 28 avril 2012

6 commentaires:

Kerydwen a dit…

Je l'ai vu un petit moment et j'ai comme l'impression de l'avoir refoulé de mon esprit car je ne m'en souviens plus très bien ^^;;

Je sais juste que j'en garde un souvenir moyen. Je crois avoir été embêtée par le côté très débile -qui d'habitude n'est pas un frein chez moi- et l'absence de liant dans les intrigues. J'attendais beaucoup plus de cette série, surtout que j'envisageais à l'origine de lire le manga. Maintenant j'ai totalement zappé cette idée de mon esprit, n'ayant plus envie d'avoir affaire à cet univers. Dommage peut-être. C'est possible que si j'avais regardé la série dans d'autres conditions, en n'attendant rien d'elle, je n'aurais pas eu une réaction aussi épidermique d'autant plus qu'elle a une sympathique distribution. On ne le saura jamais, haha.

Iza a dit…

Il va sans dire qu'il ne me laissera pas un souvenir impérissable non plus et c'est vrai que l'on se surprend à penser que c'est dommage. Il a du potentiel, mais il manque ce quelque chose qui pourrait le faire décoller. J'ai été surprise aussi de ne pas rire devant ces scènes débiles...
Par contre, je serais bien curieuse de savoir ce que vaut le manga.

Lynda a dit…

Ah Otomen, je voulais lui redonner une chance, ça tombe bien ! Bon, en fait comme j'ai pas trop le nez dans les dramas, je cherchais une série courte ^^. Alors, à la base je suis une fan du manga, enfin disons que je le lis assidûment quand ma sœur achète un tome. Et si j'adhère parfaitement au choix de l'acteur principal qui incarne bien l'otomen dans toute sa splendeur, je déplore le choix des autres personnages masculins. Surtout Hajime qui fait tout riquiqui peu séduisant alors que dans la version papier, il en jette un max ^^.
Ton ressenti mi figue mi raisin est compréhensible, c'est typiquement le genre d'histoire qui passe bien en mangas mais qui ne présente que peu d'intérêt en live. Je n'ai vu que le premier épisode et j'ai pas eu l'envie de poursuivre ma découverte. Pour répondre à ta question sur l'héroïne, bah elle fait aussi de la figuration dans le manga. Les aventures restent axées sur la dualité d'otomen du héros et ses rapports conflictuels avec ses parents.
J'apprécie surtout toutes les kawaiieries qu'il crée comme l'exemple que tu as mis avec ce plat si mignon !

Bon, sinon je vais te choquer mais je préfère le Yamapi du pauvre au real Yamapi, c'est grave docteur ? Le sosie de Barack Obama m'intrigue beaucoup ! Vais-je résister à la tentation ?!

Autre détail intéressant, la référence à Glass No Kamen, ah j'étais fan de "Laura où la passion du théâtre" surtout l'épisode où elle devait incarner une poupée immobile sur sa chaise ;p).

Iza a dit…

Ton commentaire me conforte dans l'idée que le manga doit être carrément mieux, parce qu'on sent clairement qu'il y a du potentiel et j'ai été déçue par ce drama également pour cette raison. J'ai aussi l'impression que le conflit avec les parents doit être davantage développé dans le manga.
Comment peux-tu préférer le "Yamapi du pauvre"?! Ah... ça me brise le coeur (T__T)
Sinon, le sosie de Barack Obama n'est autre que leur prof d'anglais. On ne le voit pas souvent, mais chacune de ses apparitions s'est soldée par de gros éclats de rire dans la chaumière! (^^)
Moi aussi, j'aimais bien "Laura..." et c'est marrant car quand je repense à l'anime, c'est automatiquement ce fameux passage avec la chaise qui me revient à l'esprit... z'ont traumatisé une génération de gamins avec leurs conneries! (^^) Je constate que nous avons beaucoup de références en commun! (^^)

Luna Izumi a dit…

Coucou Iza ! Une copine m'a passé ce drama et elle l'a adoré !! Je ne l'ai pas encore regardé...

Iza a dit…

Hello Luna!
Je lirai avec plaisir ton avis lorsque tu auras vu le drama. (^^)