mardi 30 juin 2020

MR. BRAIN

C'est qu'il y en a dans ce cerveau.




Titre original: ミスター・ブレイン
Année: 2009

Réalisation, Scénario, etc. : Daisuke Yamamuro, Yuichiro Hirakawa, Katsuo Fukuzawa, Yoshiko Morishita, Mitsuharu Makita 
Musiques: Yugo Kanno, Akio Izutsu
Durée: 8 épisodes de 50 minutes (en moyenne)
Pays: Japon

Genre: Comédie


Avec: Takuya Kimura = Ryusuke Tsukumo
Haruka Ayase = Kazune Yuri
Hiro Mizushima = Toranosuke Hayashida
Teruyuki Kagawa = Tomomi Tanbara
Mao Daichi = Miharu Sasa
Yuji Tanaka = Mitsuo Natsume

Le début:


Bon: dès le début, c'est de la folie. Je crois bien que je n'ai jamais été aussi surprise par le début d'un drama, d'aussi loin que je m'en souvienne et croyez-moi, ça fait longtemps que j'en regarde, des dramas! Il ne se passe pas de choses absolument folles, mais c'est la manière dont c'est amené qui m'a fait quasiment sursauter. C'est ça qui est fort et que j'adore. Du même coup, cela m'a mise directement dans l'ambiance et sur orbite: je savais à ce moment précis que j'allais bien m'amuser en compagnie de ce "Monsieur Cerveau". J'ai accroché définitivement au bout de trois minutes, je crois...
Alors, bien entendu, je ne vais pas raconter ce qui se passe dans ces fameuses premières minutes parce que ça serait dommage et pas sympa de faire ça. J'imagine que tout le monde n'a pas vu ce drama. Il doit bien rester deux ou trois personnes qui sont malheureusement passées à côté de ce petit bijou de comédie policière.
Je vais simplement vous dire ceci à propos du début: Ryusuke (Takuya Kimura) intègre le Département des neurosciences à l'IPS (la Police Scientifique) de Tokyo et ce Ryusuke, c'est un drôle de zigue et je ne parle pas que de son style vestimentaire (Il faut s'appeler Takuya Kimura pour oser mettre un costard sur un pyjama).
Le Département compte également une nouvelle recrue en la personne de Yuri (Haruka Ayase), qui sera désormais son assistante. Soit dit au passage, on ne sait pas trop s'il faut la plaindre ou pas, ça ne doit pas être de tout repos d'avoir un tel supérieur hiérarchique.
Pour le reste, c'est une comédie policière classique avec des enquêtes et tout ce que cela sous-entend: des rebondissements, de l'action, de l'humour, des moments intenses d'émotion, des criminels à la psychologie intéressante, bref, des cas qui inspirent toujours la réflexion car dans la vie, tout n'est pas blanc, tout n'est pas noir, etc.

     
Mes impressions:


Depuis l'année de sa sortie, je n'ai entendu que du bien de ce drama. Il m'a été recommandé à maintes reprises et je m'étais toujours dit que je le regarderais un jour, fatalement.
Les années ont passé et, sur "Cui-Cui", il y a quelques semaines, j'en ai de nouveau entendu parler. Là, je me suis dit qu'il était temps de me pencher sur ce phénomène. 

Du coup, cela me paraît important, j'ai des remerciements à faire. Donc, merci à @mdramagirl et @PauseDrama qui m'ont rappelée au bon souvenir de cette série lors de quelques échanges intéressants sur "Cui-Cui" il y a quelques semaines.

  ***

Alors, l'épisode 1 vous met bien dans l'ambiance, vous l'avez compris maintenant. Je ne vais pas passer tous les épisodes en revue, mais à chaque épisode son lot de surprises, il fallait que je vous le dise. On dirait que tout le gotha de dramaland s'est donné RDV chez Mr. Brain. On passe tranquillement à l'épisode 2 et là, ça commence direct dans le très lourd puisque qui vois-je arriver dans une camisole en route, sans pression, vers l'échafaud? GACKT. Ben ouais, comme ça, sans prévenir. (Bon, je fais l'étonnée mais c'est pour donner un côté théâtral à mon article... y'a un teaser à la fin de l'épisode d'exposition, mais chuuuut, 'le dites pas.) Alors, GACKT, c'est quand même un phénomène. J'avais repéré son potentiel à jouer des rôles à part dans un autre drama et j'avais bien aimé son style. Là, je le revois en guest: O JOIE !! Ce gars, il est habité par ses personnages. A moins qu'il ne joue pas et que ça coule de source chez lui? Et ce qui me fait peur, c'est que j'ai toujours tendance à pencher pour la seconde option. C'est flippant, mais des fois j'aime bien me faire peur.


Episode 3, un festival de beau linge: Kazuya Kamenashi et Saki Aibu qui débarquent comme ça, sans me prévenir. On croise même Yukie Nakama en route (ah... éternelle Yankumi, je te retrouve enfin ;P). Et encore, je ne cite pas tout le monde, car ça continue ainsi jusqu'au dernier épisode. La liste des guests est impressionnante. C'est jubilatoire de voir (quasiment) tout le monde. Vous allez me dire que c'est bien gentil d'avoir du beau linge, certes, mais sont-ils à la hauteur? Eh bien oui, on dirait même qu'ils ont tous décidé de donner le meilleur d'eux-mêmes. De la folie, ce drama.


Quid des énigmes? En effet, c'est une comédie policière, donc il faut en parler un peu tout de même. Souvent, dans les comédies policières, les énigmes ne sont pas ce qui me passionne le plus. Je préfère de loin la relation entre le protagoniste et son supérieur (ou subalterne, selon les cas) car elle participe de la veine comique, ensuite les gags - qui sont très souvent une réussite dans de tels dramas - mais pas vraiment les énigmes en tant que telles en définitive. En d'autres termes, si l'assassin n'est pas connu dès le départ, je ne m'échine pas à le chercher pendant toute la durée de chaque épisode.
Dans MR. BRAIN, tout l'intérêt réside dans la mise en évidence que notre cerveau est conditionné à certaines réactions et réflexions et qu'il nous met souvent sur une fausse piste si l'on n'y prête pas attention. De ce fait, l'évidence est parfois sous notre nez, mais nous passons à côté. Les énigmes à résoudre apparaissent de prime abord complètement dingues (un tueur fantôme, un autre invisible, etc.) mais c'est uniquement parce que notre cerveau n'est pas entraîné de la bonne façon et qu'il se laisse berner.
In fine, il n'y a rien d'extraordinaire, notre protagoniste n'est pas doté de pouvoirs surnaturels ou bioniques. Il sait simplement comment bien exploiter son cerveau et il a surtout le sens de la logique hyper développé et un sens de l'observation très pointu. Quelquefois, c'est facile de trouver le coupable et des fois, ça l'est moins. La curiosité du spectateur est constamment attisée et c'est un autre point positif de cette série.

Même avec une banane sur la tête, elle reste classe.

Quid de la comédie? Oui, qui dit comédie policière dit bien évidemment comédie avant toute chose. Là encore, je n'ai que du bon à relever. Nous retrouvons les poncifs du genre, mais c'est tellement drôle que ça passe comme une lettre à la poste. Je peux donner comme exemple la sempiternelle rivalité entre les inspecteurs et les scientifiques (qui finissent d'ailleurs par travailler main dans la main et c'était couru d'avance), je peux citer encore le décor de la Police Scientifique et tout son attirail hyper sophistiqué. Grosse publicité pour l'efficacité de la PS nippone: des moyens à la pointe de la technologie, des écrans tactiles à en faire pâlir Bill Gates, mais surtout ce besoin d'en faire des caisses avec une musique épique pendant les relevés d'empreintes. Bon, j'ai pris tout ceci au second degré.
J'ai bien aimé également le comique de répétition (les vents que se prend Ryusuke lorsqu'il commence à expliquer son point de vue sur les affaires à résoudre ou lorsqu'il sort un raisonnement totalement dingue à première vue, etc.) et j'ai bien aimé le duo formé par le jeune inspecteur Toranosuke Hayashida (Hiro Mizushima) et son supérieur Tomomi Tanbara (Teruyuki Kagawa). Un vrai poème, ces deux-là ! Hayashida-san est sensible, doté d'empathie, et se laisse très vite impressionner par une scène de crime, ce qui a forcément le don d'éverner Tanbara-san.


L'autre duo phare de cette série est bien évidemment notre duo de protagonistes, que j'évoque en dernier car je garde le meilleur pour la fin. Là, j'ai quand même eu un peu peur et j'ai tiqué par moments, j'vous explique pourquoi: j'ai eu peur que ma petite chérie Haruka Ayase ne soit la potiche de service car j'ai trouvé que ça partait un peu dans cette direction et je n'ai pas aimé ces scènes où elle était un peu la risée de tout le monde et lorsqu'on l'utilisait dans des drôles d'expériences pas toujours justifiées. J'ai préféré de loin ces moments où elle osait la ramener et pousser ses trop rares gueulantes. A part ça, le duo qu'elle forme avec Takuya Kimura est glamourissime, il faut bien se l'avouer. J'aurais juste voulu que le personnage incarné par Haruka Ayase soit plus développé.


Un dernier mot consacré à la musique: 'z'ont choisi JUMP de Van Halen pour l'opening, quand même, respect ... mais, mais, mais POURQUOI est-ce que je n'ai pas regardé cette série avant? Ce drama, c'est un fes-ti-val.

En conclusion:
 
MR. BRAIN a tout bon, assurément: des énigmes passionnantes à suivre et ce, même si les comédies policières ne sont pas votre tasse de thé, des acteurs en verve, du suspens, une bonne dose d'humour et de fantaisie. Pour faire court: si vous ne l'avez jamais vu, jetez-vous donc dessus !
  







IZA, le 30 juin 2020


     








dimanche 31 mai 2020

Dans la forêt...

Dans MA forêt


Date : du 31/10/2019 au 31/05/2020

Bonjour la blogosphère!
Un petit blabla pour vous présenter ma nouvelle déco de blog, en espérant que vous l'aimerez comme je l'aime. J'avais envie  - et besoin - de changement et d'un peu de fraîcheur.
En fait, j'ai fait une petite expérience aujourd'hui: j'ai coupé les premières roses de mon jardin qui commençaient à être sur le déclin et j'ai récupéré les pétales pour en faire de l'eau de rose maison que je destine à plusieurs utilisations. Comme je trouvais jolie l'association des couleurs dans le saladier que j'ai utilisé, j'ai pris plein de photos et j'en ai sélectionné une pour  tapisser le fond du blog.
Exit donc le fond automnal et forestier que j'aimais bien quand même, d'autant plus que la photo a été prise dans MA forêt, celle où j'allais me promener en famille les dimanches de mon enfance. Je vais parler comme une vieille et dire que c'était le bon temps...
En prime, je vous mets une photo de Yamapi, parce qu'avec Yamapi sur un fond frais et fleuri, c'est encore mieux.
Bises à tous et portez-vous bien.
A bientôt.


IZA, le 31 mai 2020

mardi 28 avril 2020

Iza-ware Bloganniv' 2020. Déjà 9 ans ?!

Iza-ware Bloganniv' 2020. Déjà 9 ans ?!



J'arrive à peine à le croire, mon blog a eu 9 ans ce mois-ci, le 17 pour être plus précis. Bon ben, ça se fête, non? :D
Justement, comme j'aime les anniversaires et les jeux, j'ai combiné les deux. Je vous ai concocté un petit quizz pour tester vos connaissances sur les vieilles séries japonaises.
Vous pouvez, au choix, répondre au hasard, répondre en jouant le jeu ou en vous aidant du blog (vous pouvez y trouver toutes les réponses en cherchant un peu.)
Cliquez sur le lien ci-après ou faites un copier-coller pour lancer la partie:

http://qys2.com/7nbsetd7


Merci pour votre fidélité ! Je vous souhaite un bon amusement.



  
IZA, le 28 avril 2020