mercredi 29 août 2018

Baby and me


« Baby love… my baby love... »


Titre original : 아기와 나
Année : 2008
Réalisation, Scénario, etc. : Kim Jin Young, Lee Sung Min, Choi Won, Kim Jin Young
Durée : 96 minutes
Pays : Corée du Sud
Genre : Comédie dramatique

Avec : Jang Geun Suk = Han Joon Soo
Song Ha Yoon = Kim Byeol
Mason Mun = Han Woo Ram

Le début :

Les parents de Joon Soo en ont tellement marre du comportement agité et rebelle de leur fils qu’ils ont déserté la maison jusqu’à nouvel ordre. Ce dernier ne se démonte pas, appelle illico ses copains pour organiser une super fiesta et file au supermarché du coin pour acheter tout ce qu’il faut pour passer une bonne soirée entre boys.
Quelle n’est pas sa surprise lorsqu’il trouve un bébé dans son chariot, alors qu’il avait laissé celui-ci quelques instants pendant qu’il choisissait des boissons alcoolisées… aïe, aïe, aïe, on dirait bien que la fête est finie avant même d’avoir commencé !


Mes impressions :

Je cherchais un film – pas forcément nippon – pour faire mon article du mois d’août et je suis tombée sur l’affiche de Baby and me : la bouille du bébé et son expression sur cette affiche m’ont rendue gaga ! Accessoirement, la tête de l’acteur me disait bien quelque chose… évidemment, puisqu’il s’agit de Jank Geun Suk que j’ai découvert dans You’re beautiful. Du coup, voilà, l’affaire était conclue, je tenais mon film ! Restait plus qu’à chauffer l’eau pour le thé et m’installer confortablement ! (Oui, j’ai des plaisirs simples…)

***
Je vais passer très vite sur ce qui m’a dérangée. Vous allez voir, c’est pas grand-chose. J’ai tout d’abord déploré le fait qu’il y avait une voix pour transcrire les pensées du bébé. Or, j’ai trouvé que c’était parfaitement inutile. Le bambin est suffisamment expressif (On a bien compris qu’il pleurait parce qu’il avait faim ou parce qu’il avait déposé une galette dans sa couche). L’autre chose qui m’a dérangée est la scène de l’aéroport qui devient un peu trop mélo à mon goût au bout de quelques minutes. A part ça…
Eh bien, à part ça, il est très facile d’accrocher à ce film : le premier gag est réussi et annonce la couleur d’entrée de jeu. L’intrigue est traitée sur le ton de la légèreté, alors qu’il s’agit de thèmes pas forcément joyeux dans 100 % des cas. J’ai trouvé que c’était fort. Tout n’est pas imprévisible, mais comme c’est dynamique, drôle la plupart du temps et bien joué, ça passe tout seul et ça remplit son rôle de divertissement.
Les acteurs jouent bien leur partition et rendent leurs personnages attachants. J’ai déjà parlé du bébé (prénommé Woo Ram), incarné par Mason Mun. A-DO-RA-BLE. Et… mon Dieu, il a dix ans maintenant, que le temps passe vite, c’est horrible ! Je suis allée voir sur le Net à quoi il ressemblait maintenant et c’est rigolo, parce qu’on le reconnaît, il est toujours aussi craquant avec sa petite bouille de fripouille !
Notre héros, Han Joon Soo, est quant à lui interprété par Jang Geun Suk que je ne vous ferai pas l’affront de présenter :D C’est la seconde fois que je le rencontre au détour d’une œuvre cinématographique, mais j’en ai tellement lu sur lui et j’ai vu tellement de photos de lui sur la blogosphère il y a quelques années que j’ai l’impression de le connaître par cœur ! Son jeu ne me déplaît pas et ce rôle de gamin terrible qui a un bon fond lui va bien. Disons qu’il donne envie au néophyte d’en savoir plus sur sa drama/filmographie. (Du coup, je suis retournée sur le Net pour voir ce qu’il était devenu en 10 ans et… bon, on va parler d’autre chose.)




Dans le rôle de la bonne copine du héros, nous trouvons Kim Byeol (Song Ha Yoon), une élève surdouée qui a cessé de fréquenter l’école car elle était victime de harcèlement (Un grand classique que l’on remet sans cesse au goût du jour!) et c’est la rencontre avec Joon Soo qui va motiver la jeune fille à retourner user sa jupette sur les bancs du lycée. Elle lui sera d’un grand secours en jouant les nounous occasionnelles, car il est très maladroit au début avec le bébé, comme on peut s’y attendre également !




La relation qui se noue entre Joon Soo et Woo Ram est évidemment au cœur de l’intrigue. Il est intéressant de voir la manière dont Joon Soo évolue au contact de ce petit être sans défense et qu’il va falloir protéger, nourrir. Ne pas oublier que les parents de Joon Soo se sont fait la malle pour lui donner une bonne leçon en ne lui laissant que l’équivalent de quelques dizaines d’Euros. Eux qui voulaient le responsabiliser… c’est plutôt réussi! Quant à savoir si l’arrivée du bébé dans la vie du héros est un coup monté ou si les parents ne sont pas au courant, je vous laisse le découvrir par vous-mêmes. On peut pencher pour les deux solutions et on a finalement une réponse. Pour ma part, j’avais opté pour la mauvaise !




Parmi les personnages secondaires, j’ai bien aimé la prof Madame Cho (Kim Jung Nan) qui n’est pas commode du tout au premier abord, mais qui a en fait le cœur sur la main. Elle veille sur Joon Soo de loin et est toujours là lorsqu’il se retrouve dans la mouise la plus totale. J’ai également aimé les parents de Joon Soo (incarnés par Kim Byung Ok et Park Hyun Suk). Ce sont des personnages un peu déjantés sur les bords et j’aime ça !




En conclusion :

Baby and me est un bon petit divertissement. L’intrigue n’est pas originale, mais le ton résolument humoristique lui donne une valeur ajoutée. Elle est servie par des acteurs qui rendent les personnages attachants, à commencer par l’adorable Mason Mun !








IZA, le 29 août 2018

Aucun commentaire: